CONSEIL

VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE ET DE CONSEILS?
COMMENT LE BDB TRAVAILLE-T-IL DANS LE CADRE D’UN CONSEIL?
EXEMPLES CONCRETS DE CONSEILS


 

VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE ET DE CONSEILS ?

Vous avez été moins bien traité que d’autres en raison de votre couleur de peau, de votre nationalité, de votre culture ou de votre religion ? Nous écoutons ce que vous avez vécu et nous cherchons avec vous une solution pour gérer la situation.

Vous cherchez des informations et du soutien pour faire quelque chose contre le racisme et l’inégalité de traitement ?

Nous chercherons une solution avec vous !

N’hésitez pas à nous contacter !

Tél. : +49 (30) 216 88 84

E-mail : bdb(at)bdb-germany.de 

Horaires de consultation :

Lundi, mardi, jeudi, vendredi

Toujours de 11 h à 15 h 

Conseil : Sur rendez-vous

 


 

COMMENT TRAVAILLE BDB e. V. DANS LE CADRE DU SERVICE CONSEIL ?

BDB soutient les personnes touchées par la discrimination. Vous nous racontez vos expériences vécues et nous vous aidons à élaborer des stratégies et à renforcer vos capacités personnelles afin de vous rendent plus fort pour faire face efficacement à ce phénomène.

Il existe toute une série de possibilités d’interventions qui peuvent être conçues selon les cas spécifiques pour renforcer au mieux les capacités individuelles de chaque personne concernée. Entre autres, nous écrivons à des institutions, nous arbitrons en cas de conflits et nous offrons des possibilités d´informer le grand public sur certains faits, dans le but de résoudre plus rapidement un cas de discrimination donné et de combattre par la même occasion ce phénomène.

Si vous souhaitez simplement échanger, discuter sur ce sujet de la discrimination, nous sommes également là et nous nous réjouissons de vous accueillir dans nos locaux.

En définitive, c’est vous qui décidez du chemin que vous souhaitez emprunter.

Nous voudrions par la même occasion vous informer sur le fait que BDB n´est pas spécialisé dans le domaine du conseil juridique. Toutefois, nous vous mettrons en contact avec des avocats ou des Organismes de conseil spécialisé, si cela s´avère utile et si vous le souhaitez.

 

Le service conseil de BDB est gratuit. Cependant, nous ne remboursons aucun frais (par exemple pour votre déplacement), car BDB est une association à but non lucratif.


 

EXEMPLES DES CAS DE CONSULTATIONS

 

Exemple 1 : accès à des loisirs

Trois amis qui se sont rencontrés pendant leurs études se donnent rendez-vous pour danser. Monsieur G. a 19 ans, son ami monsieur B. a 21 ans, et monsieur A. a 17 ans.

Dans la file d’attente de la boîte de nuit, ils discutent pour passer le temps; monsieur G. et monsieur B. ont un accent russe. À l’entrée, on leur demande leur carte d’identité ; en tant qu’immigrés, les deux hommes possèdent une carte d’identité sur laquelle leur lieu de naissance a un nom qui sonne russe. Le vigile leur refuse l’entrée. Quand ils demandent pourquoi, il leur répond que pour éviter que la clientèle féminine se sente toujours harcelée, il lui a été demandé de ne pas lasser entrer « des gens comme eux ». Il veut bien laisser passer monsieur A. Les amis se concertent brièvement et décident d’annuler leur soirée et de rentrer chez eux.

 

Options d’action

Conseil / Consultation Reconnaître les atteintes morales et à la dignité causées dans chaque cas concerné,

Identifier et élaboration les options d’actions

Entretien-Conseil personnel sur le règlement de conflits Dédommagement auteur-victime (ce qui suppose qu’il y a un agresseur et qu’on connait son identité)

Entretien/ Discussion avec les propriétaires de la boîte de nuit

Grand public Écrire un article dans la presse pour informer le public et lancer un appel au boycott
Tribunal Porter une plainte civile en se référant à AGG
Autres possibilités Discussion avec le service d’Etat chargé des lieux de divertissement comme les bars et boîtes de nuit pour connaître les conditions d’octroi de la licence au propriétaire de cette boîte de nuit et si possible engager une action contre lui, (par exemple) en vue d´un retrait de cette licence.

 

Exemple 2 : pratique religieuse

La jeune K., âgée de 17 ans, est dans la 11e classe dans un lycée. Avant de manger son goûter, elle prie rapidement et remercie Dieu pour son repas. Ses camarades de classe se moquent toujours d’elle dans la cour pendant les pauses en la surnommant « mère Teresa » ou « Vierge Marie ». Une autre fois, elle n’est pas invitée à l’anniversaire d’une camarade de classe au motif que celle-ci ne « veut pas de religieuse pieuse » chez elle. K. se sent blessée et agressée. K. essaye d’en discuter avec l’une de ses professeurs, mais cette dernière estime que cette exclusion ne résulte pas de sa pratique de la religion et attribue ce fait plutôt à la « puberté ». K. se sent incomprise. A la maison, elle parle à ses parents de ces exclusions, mais ceux-ci n’osent rien entreprendre, de peur que leur fille ait encore plus de problèmes à l’école, si l’on traite cette affaire sérieusement.

 

Conseil/consultation Reconnaître les atteintes morales et à la dignité causées dans chaque cas concerné,

Identifier et élaboration les options d’actions

Entretien-Conseil personnel sur le règlement de conflits Dédommagement auteur-victime (ce qui suppose qu’il y a un agresseur et qu’on connait son identité)

Entretien/ Discussion avec les parents et le professeur, éventuellement avec le directeur ou la directrice de l’école

Grand public Organiser une soirée/rencontre avec les parents d´élèves autour de ce sujet
Tribunal
Autres possibilités

 

Exemple 3 : insultes racistes au volant

 

Monsieur N., un homme d’origine vietnamienne, est impliqué dans un accident de voiture dont il n’est pas responsable. Un autre conducteur lui est rentré dedans par l’arrière. Le responsable de l’accident descend de sa voiture et fait des reproches à monsieur N. au sujet de sa façon de conduire. Monsieur N. se défend et souligne que ce n’est pas lui qui est en tort, car il a respecté le code de la route. Alors, le chauffeur responsable commence à insulter monsieur N. avec rage: « Où as-tu appris à conduire, espèce de singe? », et il refuse toute discussion objective avec monsieur N. De plus, il insulte plusieurs fois monsieur N. en utilisant le terme raciste de « bridé ». Monsieur N. se sent offensé, blessé et atteint dans sa dignité.

Options d’action

Conseil/consultation Identifier et élaboration les options d’actions
Entretien-Conseil personnel sur le règlement de conflits Dédommagement auteur-victime (ce qui suppose qu’il y ait un agresseur et qu’on connaisse son identité)

 

Grand public Écrire un tract ou un article
Tribunal Porter plainte pour injure

Vérifier si l’on peut trouver des responsables concrets

Vérifier si l’on peut s’appuyer sur d’autres bases juridiques pour savoir s’il s’agit d’une discrimination directe qui rentre dans le cadre de la défavorisation définie par l’AGG

Autres possibilités  —